Bonjour tout le monde !

Et ben didons, on a bien cru que cet article n'arriverait jamais !!! C'est comme si cet article ne devait pas être écrit !...

MAIS NON !!!

Il se trouve que ce mois-ci le 4 du mois tombait sur ma reprise de boulot (alors que d'habitude je ne travaille pas le lundi...), que je terminais le travail à 20h15 et qu'en plus c'était l'anniversaire de mon mari, donc je n'allais pas abandonner mon mari, même si on l'avait fêté la veille, ça ne se fait pas (et en plus je l'aime plus que vous... EUUUHHHH !!!) Donc je m'étais dit, ok pas de problème, pour une fois je l'écrirais demain. POUAH ! Que nenni ! J'avais oublié que je faisais ouverture/fermeture à mon boulot, et que le soir on ne mangeait pas à la maison (oui Prune c'est de ta faute ! Haha <3). Enfin tout ça pour vous dire que les choses ne se sont pas goupillées comme prévues. Mais bon, l'important c'est que je sois là non ? Et puis, avouez-le... Vous aimez tout ce suspens...

sournois

Alors, alors... Revenons-nous sur le mois de juin ? Est-ce vraiment nécessaire après la confession que je vous ai faite ? Bon en résumé, j'ai craqué, j'ai mangé des substances à base de chocolat, sur une durée d'environ deux semaines, j'ai pris 800 grammes, et ensuite je n'en ai plus eu envie, j'ai arrêté et repris le cours de ma vie.

A votre avis, pourquoi mon envie est repartie comme elle est venue ?... Et bien, à mon avis à moi, c'est toujours ces effets "magiques" de la "non frustration", ce fait de pouvoir manger tout ce qui me fait envie, dans la limite du raisonnable bien sûr, tout en ayant une alimentation variée et équilibrée. Lorsque je me replonge dans mes souvenirs de régime, les choses qui me reviennent, sont les FRUSTRATIONS, les INTERDICTIONS, et le fait qu'au bout de quelques semaines seulement, voir même parfois quelques jours, je craquais et là c'était la cata !! J'en suis toujours assurée que si nous créons du manque à notre organisme celui-ci va nous réclamer, et nous réclamer, jusqu'à ce que notre esprit se laisse dominer et craque ! Mais ce genre de craquage c'est comme une cocotte minute, ça contient, ça contient, ça contient, et lorsque la pression est trop forte, ça explose ! 

"Mais pourtant, le corps ressent les effets du manque de sucre au début, et il t'en réclame" me direz-vous, et vous avez raison, mais lorsque vous vous concentrez sur UN élément à supprimer, mais qu'à côté vous êtes libres de manger ce qui vous fait envie, et bien votre corps n'étant pas soumis à autant de pression et de privation, il peut assouvir tranquillement ses envies, oubliant petit à petit le manque d'à côté. C'est un peu simpliste comme explication, mais je suis convaincu que cela crée un équilibre et que c'est la clé de la réussite. Les frustrations n'engendrent jamais rien de bon, et il n'y a pas que dans l'alimentation que nous pouvons le constater... 

ANYWAY...

Je ne vous fait pas attendre plus longtemps...

Récapitulatif : le 4 juin je pesait 83,7 kg tout rond ! Et le 25 juin, suite à mes écarts j'étais à 84,5 kg.

Lundi, au 4 juillet 2016 je fais 83,5 kg !!

Et oui M'sieur Dames, en à peine 10 jours, j'ai réussi à perdre le poids repris avec un bonus de 200 grammes. Pris 800 g, perdu 1 kg, que dire de plus ? Et bien que cette idée me conforte et me réconforte, dans le fait que le jour où je réintroduirais le sucre dans mon alimentation, ce ne sera pas une catastrophe, car si je garde cette habitude d'éliminer tout ce dont je n'ai pas besoin pour vivre, tout ce qui est bourré de sucre transformé, caché, et bien si un jour pour une occasion ou une envie passagère je souhaite manger quelque chose de sucré, les bonnes habitudes que j'aurais prises à côté, mon alimentation variée et équilibrée, permettrons, que même si je reprends 800 g, et bien EUX AUSSI ne seront que passagers ! Alors bien sûr, banissez tout de suite l'idée de vous rouler dans le sucre à nouveau dès la fin de l'expérience parce que sinon celle-ci ne vaudra rien ! mdr (Ndlr : petite dédicasse à une de mes nouvelles lectrices qui m'a laissé un commentaire très pertinent à ce sujet [Chrysalise77])

Bilan du bilan ? J'en suis à 11,7 kg en 6 mois ! Je suis toujours aussi ravie, et nous dirons que le mois de juin était un point de rupture nécessaire à la moitié de cette expérience.

Alors...

12622